Spring Paper 8

 



« La crise du coronavirus : un défi pour l’UE ! »



La crise du Coronavirus constitue un événement sans précédent qui coûtera de l’ordre de 2.700 milliards €. Ce coût ne représente que les actions monétaires de sauvetage sans prendre en compte le chaos qui sera causé tant par la disparition de nos classes moyennes que de beaucoup d’entreprises, climat propice à l’insatisfaction.

 

Les Etats Membres agissant en ordre dispersé face à cette grave crise de santé qui reste une prérogative nationale, on constate un degré élevé de défiance des citoyens.

 

C’est à travers la Présidente von der Leyen  que l’Europe doit d’urgence surmonter ce défaitisme en faisant preuve d’une forte résilience pour reconstruire notre avenir.


Dès que l’impact financier et social aura été évalué en concertation avec les États membres, il conviendra d’agir .

 

A court terme, arrêter la pandémie, soutenir les plus faibles et redémarrer progressivement le travail.

 

A moyen terme, résoudre les problèmes urgents tels que :

 

1. La politique économique: quel sera le prix à payer par les générations futures pour  rembourser les dettes astronomiques des Etats? Quelle est la logique des taux négatifs, quels  sont les comportements vertueux et viciés ?


2. L’environnement : faut-il continuer à détruire la planète sous prétexte de consommer n’importe quoi, n’importe comment ?


3. Les inégalités : entre les travailleurs, les indépendants et les actionnaires  sont-elles acceptables ? Est-il opportun d’avoir comme seule base de calcul de la sécurité sociale les salaires payés aux  forces vives ? Est-il opportun de taxer le revenu du travail ?


4.  La mondialisation : est-il intelligent d’abandonner notre activité industrielle, nos secteurs technologiques et nos infrastructures stratégiques, aux Gafa et à l’usine du monde, la Chine, par ce qu’ils sont  moins chères sans nous préoccuper de notre dépendance à leur égard ?

 

A long terme : avoir une Europe forte


5. Le patriotisme Européen : notre efficacité en matière de gouvernance, de droit, de défense nationale, d’immigration, de diplomatie, sont-elles de nature à rendre les Européens plus patriotes ?

Le défi est énorme, car c’est l’ensemble de notre modèle sociétal et institutionnel qu’il faut reconstruire mais l’opportunité est fantastique : redevenir le leader mondial.

 

Le « Spring paper 9 plan d’action » destiné à assurer le Printemps Européen sera publié après concertation .

                     

Avril 2020